Si les arnaques au Bitcoin ont pour inconvénient de laisser une mauvaise image des cryptomonnaies, cela donne souvent lieu à des situations ubuesques. Cette arnaque-ci se termine bien cependant, en ce sens où le fautif a été attrapé et les victimes remboursées. Mais un événement pareil permet alors de mettre en exergue le fait qu’une arnaque aux Bitcoins est aujourd’hui à la portée d’un enfant.

Capter des milliers de cartes de crédit pour mener son arnaque Bitcoin

Avant que la technologie blockchain ne soit impliquée, l’adolescent, depuis chez lui au Royaume-Uni, a créé une copie conforme d’un site internet intitulé Love2shop. En faisant référencer ce site sur Google, il a permis ainsi de capter 12 000 cartes bancaires de clients venus acheter des cartes-cadeau.

Lire aussi : Byron Bay : le prochain centre minier de Bitcoin en Australie

Le tout, en ayant reçu l’équivalent de 7500 livres sterling par ce procédé frauduleux. Cette simple manœuvre aurait alors pu lui rapporter gros. Le trafic de numéros de cartes bancaires est réputé très juteux. Nombreux sont les hackers prêts à débourser des sommes considérables pour en profiter au mieux.

Mais l’adolescent, impétueux, ne s’arrêta pas là pour autant. 7500 livres pour lui n’était pas un montant suffisant aussi, en s’aidant de la technologie blockchain, sera-t-il allé beaucoup plus loin dans son forfait.

Quand le vol se transcrit en arnaque Bitcoin

Par orgueil, s’imaginant plus malin que la loi, l’adolescent aura utilisé lui-même les cartes bancaires pour acheter des cryptomonnaies. À partir de celles-ci, il avait alors obtenu 48 Bitcoins. Ce qui, à l’époque de son arnaque, valait 240 000 dollars.

Mais à mesure que les cours du Bitcoin ont évolué, ces 48 Bitcoins valaient alors 2,5 millions de dollars au moment où l’adolescent aura été arrêté au moins d’août dernier. Celui-ci, après des années d’enquête, s’imaginait à l’abri de l’intervention de la police.

Peut-être ignorait-il alors que Bitcoin transmettait les données de ses utilisateurs à la police en cas d’arnaque Bitcoin caractérisée. Dès lors, le jeune garçon aura ainsi pu être facilement retrouvé et appréhendé en conséquence. Celui-ci peut alors se consoler en se disant qu’on ne lui aura reproché que d’avoir volé l’équivalent 240 000 de dollars, en lui faisant grâce des cours qu’aura connu le Bitcoin depuis.

La justice à l’assaut de l’arnaque Bitcoin

Très vite, l’adolescent aura été sujet à une convocation policière avant mise en procès au Royaume-Uni. Le site frauduleux fut alors fermé après avoir longtemps capté des coordonnées bancaires de manière illégale.

Les chefs d’accusation étaient alors particulièrement graves. L’adolescent fut en effet reconnu coupable de fraude et de blanchiment d’argent. Il fut toutefois sauvé de la prison du fait de son âge. En effet, un mineur ne peut pas faire de prison. Dès lors, le garçon fut simplement condamné une peine de réhabilitation de 12 mois dans un centre pour mineurs. Une peine relativement peu élevée au regard du montant des vols commis.

Cet exemple, alors, démontre que l’arnaque Bitcoin ne dissimule en rien les fonds criminels transitant par son réseau. La preuve en est que la plateforme a collaboré avec la police et la justice pour faire condamner l’adolescent.